Le Samedi Saint

Le Samedi Saint

Dans certaines communes, on brûlait Judas, qui était considéré comme le traître du Golgotha. La jeunesse alimentait un bûcher allumé jusqu’à l’aube et béni par le curé.
Au foyer du bûcher, chacun enflammait la longue bûche dont il s’était muni et lorsqu’elle était à moitié incandescente, il l’emportait chez lui. Là, on avait grand soin de conserver les charbons : « ils seront, disait-on, un puissant talisman pour la maison. Semés dans les champs, ils détourneront la grêle et assureront une abondante récolte ».
Les cendres des palmes bénites le jour des rameaux seront, quant à elles, mélangées à la semence afin d’empêcher la germination des mauvaises herbes.

Nicole Munch

Ce contenu a été publié dans Liens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *