LES RATS MUSQUÉS DANS LES ANNEES 1933

Les jours derniers, au village de Lutran, un champ entier de betteraves avait été ravagé. Suivant la législation le propriétaire du champ voulut faire payer les dégâts à l’adjudicataire de la chasse M ; Munch de Montreux-Vieux donnant comme prétexte que les lièvres ou les lapins lui avaient dévorés ses betteraves.  

Hélas ! c’étaient les rats musqués, refusant de payer le montant des dommagesM. Munch renvoya le propriétaire devant l’administration des Eaux et Forêts.

 Sources : Le Républicain de Belfort  14 octobre 1933.
Ce contenu a été publié dans Liens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *