Une pensée pour M. Pierre Péru Missionnaire du Devoir de Mémoire.

Une pensée pour M. Pierre Péru Missionnaire du Devoir de Mémoire.

Président du GERAL-PRAF du Haut-Rhin Vice-président de l’AMAM Missionnaire du Devoir de Mémoire.

Né à Versailles en 1932, installé avec ses parents à Mulhouse en 1934, Pierre Péru n’a pas encore dix ans quand sa famille est expulsée d’Alsace, car considérée comme « ennemi du Reich ». Il part avec 25 kg de bagages avec un groupe d’autres expulsés. On les appelle aujourd’hui les PRAF, les Patriotes Résistants à l’Annexion de Fait. Il g arder a l’image de cet te fuite, la famille abandonnant tous ses biens aux vainqueurs, l’entassement à cinquante par wagon de marchandises ou à bestiaux, sous les injures des SS accompagnés de leurs bergers allemands. La famille s’installe en Charente, d’abord à Saint-Claud-sur-le-Son, puis à Roussines. Le jeune Pierre assiste impuissant à la terreur imposée par les SS, la Gestapo et surtout les miliciens, ces français volontaires pour servir l’idéologie nazie. Il raconte qu’un jour, il a vu un g arçon marchant sur un chemin. Un SS le croisa alors que le jeune homme souriait revivant c e r t a i n e m e n t  u n  b o n moment avec sa copine. Le SS croyant qu’il se moquait de lui, l’abat tit à bout portant. Bien que n’étant qu’un gamin, Pierre commence alors à rendre des services à la résistance. Sa mission r é g u l i è r e  c o n s i s t a i t à chercher des messages codés que recevait le curé Bayssat dans son presbytère et de les acheminer au poste du maquis. Un jour, il est surpris par une patrouille allemande ; bien que grièvement blessé, il réussit à s’échapper, mais restera invalide pour le restant de sa vie. Par la suite, il assista à quelques parachutages de résistants. Il fut témoin des atrocités de la division « Das Reich ». Son village fut mitraillé, l’église pillée, le moulin occupé…et quelques jours plus tard, Pierre vit au loin le ciel se couvrir d’une chape de plomb rougeâtre : c’était Oradour-sur-Glane qui brûlait… P r o f o n d é m e n t stigmatisé par ces évènements de son adolescence, Pierre P é r u  e s t  d e v e n u un missionnaire de la Mémoire. Il n e cesse de témoigner et de militer pour la sauvegarde des valeurs républicaines. On le trouve dans les associations et les manifestations, dans les écoles et les lycées, en Alsace (il s’est installé à Montreux-Vieux) et en Charente, à Paris et à Oradour… Devenu vice-président de l’AMAM en juin dernier, il se dépense, sans compter ni son temps, ni ses efforts pour faire connaître en France et ailleurs le sort de l’Alsace annexée de fait et abandonnée par la mère-patrie. Nommé chevalier de l’Ordre National du Mérite par décret du 15 mai 2009, il a été décoré par Jean-Marie Bockel, le 13 Juillet 2009.

 Source : http://www.memorial-alsace-moselle.com/wp-content/uploads/2017/09/BULLETIN_AMAM
Novembre 2010