Montreux-Vieux première station prussienne

Montreux-Vieux 1ère station prussienne

06-10-1883

M. Vincent du Claux a écrit, dans le n° du 1er octobre de la Jeune France, la physionomie actuelle de la cité manufacturière qui, le 29 janvier 1798, se donna librement à nous, et que les malheurs de 1870 ne nous ont arrachée que de fait. Le cœur de Mulhouse est resté français, d’après M. Vincent du Claux. Montreux-Vieux, aujourd’hui Alt-Monisteroll, est ma première station prussienne qu’on rencontre sur la ligne de Paris à Bâle. Montreux-Vieux est à 14 kilomètres de Belfort. Là, on fait connaissance avec des procédés des rogues germains du Nord, qui contrôlent les bagages avec arrogance et les visitent sans ménagements. On salue Dannemarie aussi débaptisé Dammar-Kirch – Altkirch, l’ancienne sous-préfecture de notre Haut-Rhin. On entend enfin le cri de « Mulhausen ! austeingen ! » Et l’on déscend.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *