Activités du Corps

ACTIVITES DU CORPS

Si depuis sa naissance notre Corps s’est distingué dans plusieurs compétitions intercommunales, son activité ne s’est pas bornée là. Et au cours des années passées, nos braves soldats du feu ont eu à combattre de nombreux incendies.

Le plus important fut, sans conteste, l’incendie du dépôt de carburants de la Jeanne d’Arc en 1949, où les pompiers d’Altkirch, de Mulhouse et de Belfort durent venir à la rescousse.

Plus près de nous il y eut aussi le 12 mai 1953, l’incendie qui détruisit 50 tonnes de matières premières à la Filature et Tissage de Montreux-Vieux. Mais c’est surtout durant l’occupation et au moment des combats précédant la Libération que notre Corps de sapeurs-pompiers fut mis à contribution.

C’est ainsi que le 8 octobre 1944, la gare frontière de Montreux-Vieux était l’objet d’un bombardement aérien au moment où de nombreux trains de marchandises et de wagons d’essence y étaient garés. Il fallut non seulement éteindre les foyers d’incendie mais également retirer des décombres fumants, les cadavres des soldats allemands.

Le 30 novembre 1944 enfin, les sapeurs pompiers étaient alertés afin de porter secours à trois personnes du village, blessées par des mines sur la route de Montreux-Château C’est au cours de cette opération de sauvetage que le chef de Corps lui-même fut victime de l’explosion d’une mine ce qui nécessita l’amputation de sa jambe droite.

Après la Libération, notre Corps de sapeurs-pompiers éprouva quelques difficultés de recrutement, mais peu à peu, grâce à la ténacité des anciens et au dynamisme des jeunes, l’équipe se reconstitua.

Tous les ans, différentes manoeuvres sont programmées. Voici le détail de celles d’octobre 1980 :

Fin Octobre, très précisément le dimanche 26, se sont déroulées à Bréchaumont, les manoeuvres du centre de secours de Montreux-Vieux, manoeuvres qui constituent l’exercice le plus important de l’année. Etaient donc réunis pour cet examen de synthèse, les corps de première intervention de Chavannes-sur-l’Etang, Bréchaumont, Montreux-Jeune, Valdieu-Lutran et bien entendu le centre de secours de Montreux-Vieux.

Les thèmes ? Pour les corps de première intervention, il s’agissait d’effectuer un établissement de deux petites lances sur un poteau d’incendie. Pour Montreux-Vieux, le « devoir » imposé était un peu plus complexe : Etablissement d’une grande lance sur motopompe portative alimentée par poteau d’incendie. Et transformation en deux petites sur une motopompe portative . Les cadets de Montreux-Vieux, quant à eux, eurent à « plancher » sur deux thèmes : établissement de deux petites lances et évacuation d’un blessé incommodé par la fumée. Le tout sous l’oeil attentif des différents chefs de corps dont le lieutenant rein, commandant le centre de secours de Montreux-Vieux et des élus parmi lesquels on pouvait reconnaître MM. Quiquerez, maire de Chavannes-sur-l’Etang, Thiebaut, maire de Valdieu Lutran, Schorr et Buttet Pierre, adjoints de Montreux-Vieux.

Dans l’ensemble, ces manoeuvres ont permis d’apprécier la capacité d’intervention des hommes du centre. Conclusions positives donc.Cet exercice nous donne l’occasion d’un rapide coup d’oeil sur le centre de Montreux-Vieux. Un certain nombre de coordonnées pour situer son importance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *