Le buffet de la gare

Le buffet de la gare

La gare comportait aussi le Buffet avec, comme l’on disait en ce temps-là, le « petit et le grand restaurant » et les 1ère, 2e, et 3e classes séparées comme dans les trains. Les autorités tenaient absolument à ce que ce buffet, en soit la  première image de marque d’une Allemagne dont Bismarck se plaisait à étaler la grandeur et la fierté,  il présente tous les éléments de confort et dispose d’un service impeccable. La partie 1ère et 2e classe, par exemple, reflétait toute la splendeur de la Belle Epoque, avec ses sièges tout capitonnés et ses bronzes. Dans ses prérogatives figurait la nécessité de pouvoir servir aux clients, parmi lesquels se trouvaient souvent des personnalités éminentes, des boissons fraîches. La réfrigération ne pouvait s’effectuer qu’au moyen de la glace d’origine naturelle. Alors, à proximité, l’on édifia une glacière.

buffet

L’ancien buffet de la gare

Ajout d’un article du 13 janvier 2015

Le buffet de la gare

Cette année 2015 sera finalisé le projet de transformation du rez-de-chaussée de la gare en buffet. Il deviendra alors un espace de convivialité mais aussi de restauration. Après le Traité de Francfort en 1871, Montreux-Vieux, annexé à l’Allemagne avec l’Alsace-Lorraine, devint une gare frontière de premier ordre avec tout ce qui s’y rattachait: gare de triage, arrêt de tous les trains voyageurs y compris les rapides (ligne Paris-Vienne), implantation de fonctionnaires des chemins de fer, des douanes et de police, ainsi que de plusieurs maisons de transport et d’expéditions. La gare comportait aussi le Buffet avec, comme l’on disait en ce temps-là, le « petit et le grand restaurant » et les 1ère, 2e, et 3e classes séparées comme dans les trains. Les autorités tenaient absolument à ce que ce buffet, en soit la  première image de marque d’une Allemagne dont Bismarck se plaisait à étaler la grandeur et la fierté,  il présente tous les éléments de confort et dispose d’un service impeccable. La partie 1ère et 2e classe, par exemple, reflétait toute la splendeur de la Belle Epoque, avec ses sièges tout capitonnés et ses bronzes. Dans ses prérogatives figurait la nécessité de pouvoir servir aux clients, parmi lesquels se trouvaient souvent des personnalités éminentes, des boissons fraîches. La réfrigération ne pouvait s’effectuer qu’au moyen de la glace d’origine naturelle. Alors, à proximité, l’on édifia une glacière. Ci-dessous une photo de l’ancien buffet de la gare

buffet

Le buffet de la gare après 1871

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *