Le taureau communal

Le taureau communal

itaureaujpg

Autrefois, dans chaque village il y avait «un taureau communal»  car l’insémination artificielle n’existait pas.  A Montreux-Vieux, il y avait même un pré nommé «Le Pré du Taureau», c’est là que l’on mettait en pâture le taureau qui était choisi.

Le remplacement du taureau n’était pas chose facile puisqu’il fallait procéder par une adjudication publique. En 1792 dans une petite commune de France,  il a fallu 4 séances du conseil municipal pour le remplacement du taureau communal dont « l’invalidité » avait été dûment constatée et « l’impuissance » reconnue de tous.

Le système de la monte publique

Voici ce que contenait le contrat d’adjudication du 16 janvier 1832 pour la saillie des vaches de particuliers de Montreux-Vieux :

La fourniture aura lieu le jour de la St Antoine  prochain

Il devra être de belles espèces, propres

Il devra être agréé par le Conseil Municipal

Il devra être amené au moins une fois par jour au troupeau

Il devra être remplacé dans les quinze jours s’il est accidenté ou hors service

Il pourra être attelé une fois par jour par le propriétaire pour son usage.

C’est le taureau du sieur Gaspard Cuenin qui fut agréé au prix de 81f

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *