La Jeanne d’Arc

La Jeanne d’Arc

La Jeanne d'Arc a Montreux-Vieux

La Jeanne d’Arc

Vers les années 1928, naissait « La Jeanne d’Arc », établissement qui approvisionnait les épiceries et commerces d’alimentation de la Région de l’Est. Pendant la guerre, les allemands l’on transformé en un dépôt de vivres et de subsistances pour les Waffen SS.

730_001 (1)

C’est avec « La Jeanne d’Arc » que des réservoirs d’hydrocarbures se sont implantés pour en devenir des entreprises indépendantes comme « OZO », « Est-OZO » et finalement « Total » puis « Total Est ».

Une réponse à La Jeanne d’Arc

  1. Noémie dit :

    Ah la Jeanne d’Arc
    Ma grand-mère nous raconte encore ses souvenirs. Elle y travaillait après la guerre et jusqu’à son deuxième enfant.
    Une figure bien connue de Montreux-Jeune y travaillait aussi: Jean Dinet.
    Dans l’entrepôt ils préparaient les commandes pour les épiceries qui achetaient leurs marchandises chez le grossiste de Montreux-Vieux.
    Mon arrière grand père Edouard Calmelet (décédé en 1937) était même chauffeur d’une voiture de livraison à cheval… Il était d’ailleurs en train de travailler quand il a succombé à une attaque cérébrale lors d’un orage (il avait été blessé gravement au cerveau pendant la première guerre mondiale).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *