Bohly Joseph né à Montreux-Vieux compositeur de renommée

Un compositeur montreusien de renommée :  Bohly Joseph

Bohly Joseph est né à Montreux-Vieux le 18 avril 1889. Il est décédé à Guebwiller le 5 juin 1967. Il fait partie des personnalités marquantes de Montreux-Vieux. Il a fini par entrer dans l’Anthologie des compositeurs de Musique d’Alsace sous la mention suivante:

«Bohly, Joseph (1889 Montreux-Vieux – 1967 Guebwiller) – Instituteur et chef de choeur, Joseph Bohly a joué un rôle important dans le mouvement des chorales d’Alsace. Il laisse de nombreuses oeuvres de musique chorale.»

Joseph Bohly musicien compositeur montreusien de renommée

Joseph Bohly, l’une en grand portrait, l’autre avec son épouse Lucie, institutrice également (ils ont eu deux enfants : Marie-Thérèse qui a épousé un Docteur Pflimlin à Guebwiller et Jean-Paul, garçon enrôlé de force mort sur le front russe)

 Après ses études à l’Ecole Normale de Colmar, il occupait un premier poste d’instituteur et d’organiste à Issenheim (1918 1921). Ensuite et jusqu’à sa mise à la retraite il enseignait à l’école primaire de Guebwiller. Il dirigeait les chorales « Echo di Vignoble » à Orschwihr, « Echo du Florival » de Guebwiller, « Harmonie » de Soultz « Orphéenne » de Guebwiller ainsi que le choeur mixte de la paroisse Saint Léger de Gubwiller. Retraité à Guébwiller.

Sa famille

eugene-directeur-decole-a-mulhouse-et-musicien-egalement-a-epouse-une-violoniste-suisse-rosalie-auguste-directeur-decole-a-huningue-marie-joseph-et-louisethe-sartorial-3

Ses parents Charles-Auguste Bohly (1842-1904) et sa femme Marie-Agathe, née Issenlor (1849-1936), étaient venus s’établir à Montreux-Vieux, à la fin du XIXème siècle venant de Munchhouse au nord de Mulhouse. Les Issenlor étaient une vieille famille de Munchhouse (au nord de Mulhouse), les Bohly venaient de Kienzheim où ils étaient viticulteurs). D’après la tradition familiale Charles-Auguste Bohly aurait pris un emploi au fret à la gare de Montreux-Vieux. Pourquoi ? Travaillait-il déjà aux Chemins de fer auparavant ? Mystère (son père était instituteur).

Il avait trois frères ayant tous fait l’école Normale et trois soeurs. Auguste est devenu Directeur d’Ecole à St. Louis ou Huningue, Eugène à Mulhouse, lui même Joseph est devenu non seulement Directeur d’école à Guebwiller mais aussi compositeur reconnu de musique chorale et le plus jeune, Charles, est mort à la guerre de 14.

Son père Charles-Auguste Bohly est mort relativement jeune et aurait été en plus longtemps grabataire. Sa mère,  veuve  Marie-Agathe a vécu à Montreux-Vieux jusqu’à sa mort, puis sa fille célibataire, Louise Bohly, qui a gagné sa vie comme couturière, avec une chèvre et cabane au fond du jardin est venue finir ses dernières années avec ses deux sœurs à Haguenau

Ses oeuvres de musique chorale

Oeuvres: Choeurs d’Hommes « Sous le balcon » « Chant d’automne et de vendange »  « France aimée » « Ou ton coeur se pose » « Nuit en mer » « Conbien j’ai douce souvenance » « Si mes vers avaient des ailes » « Mon Alsace, mon pays » « La saison des amours » « Aubade printanière » « L’art du chant unit tous les coeurs »

Coeurs mixtes et à trois voix égales « France aimée » « S’Vogesemarle » « Kaltowe » « Au bord de la Loire » « Rondel du Printemps » « Les fille de La Rochelle » « D’ou viens-tu bergère? » (Noël) « Sur la route de Montpellier » « G Magali » « Nous voici dans la ville » (Noël)

Une réponse à Bohly Joseph né à Montreux-Vieux compositeur de renommée

  1. Bohly Dominique dit :

    Mon grand père Auguste Bohly était instituteur à Huningue. Il n’a jamais été directeur, pour la simple raison que le poste de directeur d’école à Huningue était reservé à un instituteur  » protestant » et lui était catholique.

    La photo de gauche a été prise à Huningue, rue Briand oú mes grand parents résidaient, devant la maison. Il me semble que mon grand père Auguste soit bien le 3eme à partir de la gauche avec à côté ma grand-mère Marie. Il est décédé à Huninguois en 1965, ma grand mère en 1969.

    Sur le livret généalogique de mon grand père figure la mention de la profession de son père: Eisenbahnbeamter. Mon père m’avait toujours dit qu’il était chef de gare ( ?) mais c’est sans garantie. Montreux Vieux étant poste frontière à l’époque Allemande.

    A noter aussi l’existence d’un autre frère: Charles, disparu sur le front russe en 1916. Son nom figure d’ailleurs sur le monument au morts de Montreux-Vieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *