Que s’est-il passé à Montreux-Vieux un 18 juillet ?

Un aéroplane français a atterri à Hrtzfelden

18 juillet 1914 Un aéroplane français a atterri à Hrtzfelden (duché de Bade) Il était monté par le lieutenant aviateur Trétarre et un passager le capitaine Moquet du 171è d’infanterie de Belfort.

Les aviateurs déclarèrent qu’ils s’étaient rendus à Montbéliard et qu’au retour ils avaient pris la Forêt-Noire pour les Vosges. Ayant reconnu leur erreur ils avaient atterri. Ils demandèrent alors ou se trouvaient la mairie et la gendarmerie. Le directeur du district, le procureur et un officier de la section d’aviation de Fribourg arrivèrent bientôt sur les lieux.

En attendant la décision de la place de Carlsruhe, les aviateurs, qui avaient été courtoisement accueillis furent invités à déjeuner par le procureur du district.

Enfin, le commandement général de Carlsruhe donna l’ordre de laisser partir les officiers, après établissement du procès-verbal.

L’appareil a été démonté et transporté à Montreux-Vieux. Les aviateurs sont rentrés le soir même à Belfort.


Une histoire presque oubliée à Montreux-Vieux

Une histoire presque oubliée.

À la Libération, des régions entières du territoire français sont infestées de mines que les Allemands, les Alliés et la Résistance ont posées durant le conflit. La population tremble et n’ose reprendre ses activités. Il faut déminer la France. Or, en 1945, le déminage est à inventer : personne ne sait comment neutraliser ces engins de mort ! Qui aura la lourde responsabilité de mener à bien cette tâche ? Et comment s’y prendra-t-on ? 

Dans le cadre d’une réorganisation, le Ministère de la Reconstruction prit en charge le 21 février 1945 la mission de l’élimination des champs de mines, la subordonnant à sa Direction du Service du Déminage. Les effectifs furent portés à 3 200 volontaires, auxquels vinrent s’ajouter 30 000 prisonniers de guerre allemands, dont certains réalisèrent un travail important par pur engagement personnel.

A la fin de la guerre, Georges Schultz de Montreux-Vieux ayant alors 6 enfants à charge et ne trouvant pas de travail, s’engagea au service de déminage ou il fut   remarqué par son travail mais surtout par son courage. N’ayant peur de rien, un peu kamikaze,  il avait même entreposé ses dangereux objets dans la cave de sa maison ou il habitait avec sa famille.

Le mercredi 18 juillet 1945 dans une forêt près d’Ueberstrass en transportant une mine qu’il venait de découvrir, il a malheureusement trébuché. En tombant l’engin a explosé et tua ce père de famille âgé de 36 ans.  Mort pour la France, son nom figure sur le monument aux morts de la commune de Montreux-Vieux.

Georges Schultz laissa derrière lui 6 orphelins, Georges, Hubert, Huguette, Raymonde, Cécile et  Andrée. Sa veuve Madame Karm Cécile, pour nourrir, cette grande famille s’est installée en tant que Modiste (conceptrice de chapeaux) C’était un métier relevant du domaine de la création et artistique. Elle créait des chapeaux uniques pour femmes et hommes car autrefois tout le monde portait un chapeau. Le dimanche à la messe toutes les femmes étaient coiffées de leur chapeau.

Malgré cela, avec beaucoup de courage, madame Schultz Cécile, alors seule à la tête de cette importante famille  a éduqué ses six enfants qui ont tous eu un bel avenir professionnel. Malheureusement, aujourd’hui déjà quatre de ces enfants son décédés, il n’en reste plus que deux dont Andrée née le 21 novembre 1944 dans la cave d’une maison située Grand’Rue (La maison de M. A.Trabold). Elle n’avait que 8 mois lorsque son père est décédé.

Aujourd’hui nous ne pouvons qu’dresser un grand merci à tous ces démineurs qui,  avec leur courage et leur détermination au péril de leur vie, ont nettoyés nos bois, plaines etc.. afin que nous puisions évoluer en toute tranquillité.

Publié dans Liens | Laisser un commentaire

Que s’est-il passé à Montreux-Vieux un 17 juillet ?

Avis sur l’emplacement de la gare

17/7/1855 Le Conseil Municipal doit donner son avis sur l’emplacement de la station (gare) qui doit s’établir à Montreux-Vieux  sur la ligne de chemin de fer de Paris à Mulhouse


Accident

17 juillet 1935 Accident. — Dimanche, vers 22 heures, une moto montée par un ouvrier d’usine de Fesches-le-Châtel (Doubs), Théophile Byhr, 27 ans, et sa femme Suzanne Ademin. 29 ans, et marchant à vive allure, a heurté le parapet d’un pont enjambant la rivière St-Nicolas, sur le territoire de lu commune de Montreux-Château.

Les deux passagers qui revenaient de voir des parents à Montreux-Vieux ont été relevés sans connaissance et transportés à l’hôpital de Belfort où l’on a constaté que tous deux avaient le crâne fracturé. Aux dernières nouvelles leur étal restait très inquiétant. Sources : Le Républicain de Belfort 17 juillet 1935

Publié dans Liens | Laisser un commentaire

Que s’est-il passé à Montreux-Vieux un 16 juillet ?

Circulation ferroviaire

16 juillet 1889 Altmunsterol (Montreux-Vieux), 15 juillet  On nous écrit: Depuis longtemps la circulation des voyageurs n’a plus été aussi active à notre gare que ces jours derniers Mais hier cela dépassait toutes les prévisions. On avait doublé le nombre des voitures des trains du matin, malgré cela elles étaient bondées. Aussi le soir, les employés de police, à la frontière, ont-ils eu de la  tablature pour procéder à la révision des passeports et le dernier train pour Mulhouse n’a pas eu moins d’une heure et demie de retard; il comptait 34 voitures regorgeant de voyageurs et remorquées par deux locomotives. Malgré l’affluence considérable, il n’y a pas eu d’incident. Quelques voyageurs qui n’avaient pas de papiers en règles se sont vu forcés de rester ici jusqu’à ce que leur identité fût constatée. Sources : Express 16 juillet 1889

Publié dans Liens | Laisser un commentaire

Que s’est-il passé à Montreux-Vieux un 15 juillet ?

Fête du 14 juillet

15 juillet 1891 Montreux-Vieux, 15 Juillet. Beaucoup d’Alsaciens sont allés à Belfort voir les fêtes du 14 Juillet et assister à la revue, comme tous les ans. la police allemande a redoublé, ce jour-là, de sévérité. à la frontière et noté, la rentrée en Alsace, le nom de tous les voyageurs venant de Belfort. Cette formalité a occasionné des retards considérables dans la marche des trains et provoqué un vif mécontentement dans le public obligé de rester â la gare de Montreux-Vieux pendant trois quarts d’heure, en attendant que cette vérification vexatoire soit achevée. Les Alsaciens ont reçu, cette année, à Belfort, un accueil particulièrement chaleureux, et le soir Ils ont été reconduits à la gare escortés par des corps de musique de la ville. Sources : Le Petit Marseillais 16 juillet 1891


L’accident du baron de Rothschild

15 juillet 1914 l’accident du Baron Edmond de Rothschild

1

En voulant conduire à la gare de Montreux-Vieux, le 15 juillet 1914 vers 18 h, sur sa voiture à foin, M. Finart, deux voyageurs  l’un, nommé Chapiot âgé de 68 ans et son fils Maurice âgé de 33 ans  à Chavannes sur l’Etang la voiture du Baron Edmond de Rothschild  à heurté le phaéton de M. Finart qui s’est renversé dans le fossé blessant gravement les voyageurs. Le père mourut quelques jours après à l’hôpital de Belfort. Le Tribunal devant lequel le chauffeur du Baron, nommé Veragne a comparu l’a poursuivi pour homicide et blessures par imprudence, il a relevé que l’automobile roulait à une allure excessive. Il a été condamné à 100F d’amende et le baron à 20 000 F de dommages et intérêts étant civilement responsable.


Remplacement de l’Etat major du 1er Corps Colonial

15 juillet 1917 L’Etat major du 1er Corps Colonial, qui était à Montreux-Vieux depuis le 16 juin, est parti et remplacé par celui du 18 ème Corps, avec le Général Hirschauer


Coup de couteau

15 juillet 1921 Coup de couteau http://montreux-vieux.net/?page_id=20148

Publié dans Liens | Laisser un commentaire

Que s’est-il passé à Montreux-Vieux un 14 juillet ?

Remplacement du garde champêtre

14/7/1832 Garde Champêtre Grosjean Louis remplace  Cuenin Claude Joseph démissionnaire

Le 14 juillet des alsaciens

14 juillet 1889 Après 1871 les alsaciens avaient le droit de se rendre en France à Belfort pour participer aux réjouissances nationales du 14 juillet.

En 1889 l’administration allemande, à la gare frontière de Montreux-Vieux a constaté que dans la soirée il a fallu organiser un train composé de 34 voitures de voyageurs et le nombre de personnes tellement important qu’il a fallu deux heures au commissaire spécial et à ses acolytes pour examiner les passkarte, dont les voyageurs étaient munis.

Conséquences: retard du train, qui n’est arrivé à Mulhouse que près de deux heures après l’heure marquée à l’horaire d’arrivée.

Sources: L’Indépendant de Mascara 25/07/1889

Augmentation du trafic des voyageurs et marchandises

Montreux-Vieux. — Le trafic des voyageurs et des marchandises est très actif en ce moment à  la gare de Montreux Vieux. Les importations qui arrivent de France consistant spécialement en légumes, fruits et volaille; d’Alsace et du duché de Bade arrivent, pour être exportés en France des envois considérables de cerises

Sources : Express 14 juillet 1894


Bagarre à la frontière

14 juillet 1907 Une bagarre s’est produite à une gare frontière, entre des Alsaciens, retour de Belfort, où ils assistèrent aux fêtes du !4 Juillet 1907 , et les employés de chemins de fer allemands.
De nombreux Alsaciens s’étaient rendus cette année à Belfort, à l’occasion du 14-Juillet. Leur retour a été marqué par un regrettable accident. Les journaux d’aujourd’hui écrivent ce sujet qu’à la gare frontière allemande de Montreux-Vieux, un jeune homme de dix sept ans fut écrasé par la foule.

La bagarre se produisit quand les employés allemands exigèrent que les voyageurs venant de France payent le montant d’un ticket supplémentaire. Mais personne ne voulut payer. Le Journal d’Alsace-Lorraine écrit qu’on vit un Alsacien exaspéré brandir un drapeau français et demander à l’employé allemand, sur un ton qui n’admettait aucune réplique, si « pour cela » on paierait un prix d’entrée spécial. Je dois ajouter qu’aucun procès-verbal n’a été dressé.

Sources: Le Matin 17 juillet 1907


La gare allemande de Montreux-Vieux saccagée par des voyageurs irrités Mulhouse

La gare allemande de Montreux-Vieux saccagée par des voyageurs irrités Mulhouse, 15 juillet 1912.

La gare allemande de Montreux-Vieux saccagée par des voyageurs irrités Mulhouse, 15 juillet.

Une violente bagarre s’est produite, la nuit dernière, à Montreux Vieux, station frontière allemande, sur la ligne de Belfort à Mulhouse. Des Alsaciens, qui avaient passé la journée en France pour célébrer la fête nationale, ont démoli, en effet, des portes et des fenêtres de la gare allemande. Une rixe s’ensuivit, qui se termina, par l’arrestation d’une quinzaine de manifestants. Ceux-ci ont été transférés aujourd’hui à la prison de Mulhouse.

Voici, d’après un spectateur, ce qui se serait passé

Les voyageurs venant de Belfort, et qui étaient au nombre de 1,500, furent enfermés dans la salle d’attente. Il régnait dans ce local une chaleur torride et plusieurs dames se trouvèrent prises de suffocation. Comme les employés refusaient d’ouvrir les portes donnant accès aux quais, les hommes les enfoncèrent et cassèrent les carreaux des fenêtres, pour laisser arriver de l’air. C’est en vain qu’on chercha à refouler les voyageurs dans le réduit où ils étaient étouffés et il y eut alors une bagarre qui se termina de la façon dite plus haut

Sources : Le Petit Parisien 16 juillet 1912


L’histoire d’un drapeau

AVENTURE D’UN DRAPEAU. Le 14 juillet par le train de quatre heures du matin, se dirigeant sur l’Alsace, un voyageur légèrement  ému, faisait flotter un drapeau tricolore par la portière du wagon, en le tenant par sa hampe ; c’est ainsi qu il arriva en grande pompe a Montreux-Vieux où le premier soin du gendarme de service fut de saisir l’homme et le drapeau. « je ne suis pas Allemand, se défendit l’ homme, je suis un soldat français, voici mon livret de zouave ; je suis patriote, et je vais de ce pas porter ce drapeau a mes amis de Mulhouse.  Mais le gendarme confisqua le drapeau et réclama 6 marks au voyageur qui  déclara n’avoir pas d argent ; on le fourra au bloc en attendant qu’il s’en procure : quant au drapeau, il fut remis au chef du tram français rentrant  à Petit-Croix, et c est, avec ce trophée valant 15 sous, que M Droit, chef de train, est rentre vers 7 heures du matin a Belfort. 

Sources : L’Alsacien Lorrain 31 août 1913


Fête du 14 juillet en 1915

14 juillet 1915 On a fêté joyeusement la fête nationale : le matin office à l’église, l’après midi , jeux variés sur le pré à côté de la maison de Gustave Mangolte.

Ligne Montreux-Vieux – Lauw

14 juilet 1926 M. André Tardieu, poursuivant ses démarches au sujet de la ligne de Montreux-Vieux à Lauw. a reçu du directeur des chemins de fer d’Alsace et de Lorraine, la lettre suivante :

Strasbourg, le 5 juillet 1923. Monsieur le Député, Par lettre en date du 3 juin dernier, vous avez bien voulu me demander de compléter les renseignements que je vous ai déjà fournis au sujet de la ligne de Montreux-Vieux à Lauw, en vous indiquant combien de temps peut encore durer, d’après nos prévisions, le trafic réduit oui s’y effectue actuellement.

J’ai l’honneur de vous faire connaître que M. le Ministre des Travaux public nous a demandé d’étudier la possibilité de maintenir le tronçon de Montreux-Vieux à Fousseinagne, comme voie-mère d’embranchements industriels.

Si cette solution est réalisée, le trafic de marchandises  sera maintenu dans l’avenir jusqu’à Fousseinagne mais au-delà, il cessera dés que l’administration militaire aura pris la décision de faire déposer la voie. Veuillez agréer, etc…

Le Directeur. Lette solution, bien que partielle, serait accueillie avec satisfaction. Sources : Le Républicain de Belfort 14 juillet 1926


Publié dans Liens | Laisser un commentaire

Que s’est-il passé à Montreux-Vieux un 13 juillet ?

La locomotive incendiaire

13 juillet 1934 La locomotive incendiaire.http://montreux-vieux.net/?page_id=20176

Publié dans Liens | Laisser un commentaire

Que s’est-il passé à Montreux-Vieux un 12 juillet ?

Arrêté pour avoir crié « Vive la France »

12 juillet 1889 La police allemande vient de mettre en état d’arrestation le nommé J.-B. Bilger, ancien militaire pensionné du gouvernement français qui, rentrant de Belfort où il était allé toucher le trimestre échu de sa pension, avait proféré au nez et à la barbe des gendarmes allemands de Montreux-Vieux le cri de : «  Vive la France »   . Le pauvre diable va payer de quelques mois de prison son trop grand amour pour la patrie perdue. Sources : La France 12 juillet 1889

12 juillet 1889Cris séditieux en Alsace-Lorraine On écrit de Roppenzweiler le 9 à l’Express : Le nommé Bilger (Jean-Baptiste), ancien militaire pensionné du gouvernement français, rentrait l’autre jour de Belfort où il avait été toucher sa pension; étant pris de vin, il s’est mis à injurier les gendarmes stationnés à Montreux-Vieux; il a de plus poussé, à plusieurs reprises, des cris séditieux. Recherché pour ce fait par la gendarmerie, il a été arrêté hier à Durmenach et conduit à Mulhouse, où il sera jugé. Comme il est veuf, la commune va être obligée de pourvoir à la subsistance de ses enfants qui sont sans ressources. Sources : La Cocarde 12 juillet 1889


Rixe sanglante

Montreux-Vieux. — On nous écrit le 12 juillet 1891 : Une querelle qui a dégénéré en rixe sanglante a éclaté hier soir, pour une cause futile, au buffet de la gare, entre deux employés d’une maison d’expédition de notre localité. Il a fallu que la gendarmerie vint en nombre pour séparer les combattants, au nombre de vingt au moins, qui tapaient les uns sur les autres comme des sourds et auxquels tous les meubles du restaurant servaient d’armes défensives ou offensives. Force est restée aux représentants de la loi. On a appelé en toute hâte les médecins de Foussemagne et de Dannemarie pour donner des soins aux blessés, parmi lesquels les deux employés en question, l’expéditeur et le patron du buffet le sont grièvement. Sources : Express 14 juillet 1891


Louis Baptiste Fabry décoré

12 juillet 1917 Louis Baptiste Fabry décoré à Montreux-Vieux le 12 juillet 1917 de la médaille militaire

« Louis » Baptiste FABRY  médaille coloniale (10 septembre 1916), croix de guerre 1914-1918 étoile de bronze (2 janvier 1917), médaille militaire (14 juillet 1917)

Décoré le 12 juillet 1917 à Montreux-Vieux, 68210, Haut-Rhin, Alsace, France de la Médaille militaire. Bulletin des armées : « Sous-officier d’une rare bravoure et d’une énergie exceptionnelle. S’est fait particulièrement remarquer pendant les attaques sur la Somme ainsi qu’au cours de la bataille de l’Aisne en avril 1917. Une citation. » Sources: Journal Officiel de la République française du 14/07/1917

Né le 19 avril 1881 (mardi) – Alger, Algérie Décédé le 31 janvier 1958 (vendredi) – Leyr, 54760, Meurthe-et-Moselle, Lorraine, France, à l’âge de 76 ans Inhumé en février 1958 – Leyr, 54760, Meurthe-et-Moselle, Lorraine, France Il était électricien, artilleur colonial, brigadier puis maréchal des logis au 3e régiment d’artillerie coloniale, surveillant à l’usine de Pompey

A participé à la Grande Guerre Unité(s) : 6e régiment d’artillerie coloniale (6e RAC) , 3e régiment d’artillerie coloniale (3e RAC) , 105e régiment d’artillerie lourde (105e RAL) , 107e régiment d’artillerie lourde (107e RAL) , 81e régiment d’artillerie lourde (81e RAL) , 85e régiment d’artillerie lourde (85e RAL) Domicile lors de la mobilisation : le Havre (76)


Autorisation à contracter un emprunt

12 juillet 1931 Par décret en date du 12 juillet 1931, pris sur le rapport du président du conseil la commune de Montreux- Vieux (Haut-Rhin) est autorisée à contracter, auprès du Crédit foncier de France, un emprunt de 345.000 fr., remboursable en trente annuités, dont le produit est destiné. au financement de travaux d’alimentation en eau potable


Bombes sur Montreux-Vieux

12 juillet 1939 Des bombes ont été jetées sur Montreux-Vieux, Chavannes et Montreux-Château. Dans cette dernière localité il y a eu des morts et des blesses.

Publié dans Liens | Un commentaire

Que s’est-il passé à Montreux-Vieux un 11 juillet ?

Accident de chemin de fer

11 juillet 1891Le serre-frein Tschimber, faisant le service entre Mulhouse et Montreux-Vieux, tomba de wagon pendant le trajet et fut gravement mutilé, son état est désespéré. Sources : Le Petit Parisien 11 juillet 1891


Hattenberger Eugène caporal

11 juillet 1947 Hattenberger (Eugène), caporal au corps de sapeurs-pompiers de Montreux-Vieux. JO 11 juillet 1947

Publié dans Liens | Laisser un commentaire

Le saviez-vous ? Les alsaciens et le 14 juillet

Le saviez-vous ? Les alsaciens et le 14 juillet

Après 1871 les alsaciens avaient le droit de se rendre en France à Belfort pour participer aux réjouissances nationales du 14 juillet.

En 1889 l’administration allemande, à la gare frontière de Montreux-Vieux a constaté que dans la soirée il a fallu organiser un train composé de 34 voitures de voyageurs et le nombre de personnes tellement important qu’il a fallu deux heures au commissaire spécial et à ses acolytes pour examiner les passkarte, dont les voyageurs étaient munis.

Conséquences: retard du train, qui n’est arrivé à Mulhouse que près de deux heures après l’heure marquée à l’horaire d’arrivée.

Sources: L’Indépendant de Mascara 25/07/1889
Publié dans Liens | Laisser un commentaire

Que s’est-il passé à Montreux-Vieux un 09 juillet ?

Mort de Frédéric de Montreux

Le 9 Juillet 1386, Ferry ou Frédéric de Montreux périt à la bataille de Sempach avec de nombreux gentilshommes alsaciens. La bataille de Sempach dans la localité éponyme du canton de Lucerne a eu lieu le 9 juillet 1386. Elle opposa les troupes du duché d’Autriche menées par Léopold III de Habsbourg, qui sera tué dans la bataille, et celles de Lucerne appuyées par des éléments provenant d’Uri, Schwytz et d’Unterwald. 

Le journal Suisse 24 h à couvert les commémorations du 30 juin 2019.

La bataille de Sempach commémore ses 633 ans Suisse centrale La bataille célèbre la victoire des Confédérés sur les Habsbourg en 1386. Ignazio Cassis a participé à la cérémonie.

Ignazio Cassis a pris part à la commémoration de la bataille de Sempach (LU) dimanche. C’est la première fois depuis 2011 qu’un conseiller fédéral participe à cette cérémonie honorant la victoire des Confédérés sur les Habsbourg en 1386.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ScreenShot1769.jpg.

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a souligné dans un discours l’importance de l’Histoire et de la tradition pour notre société. «La tradition peut nous servir de boussole dans des temps incertains», mais il ne faut pas oublier que le monde change et que ce qui pouvait être considéré comme bon par le passé, peut être aujourd’hui vu comme obsolète, a-t-il ajouté.

Pour mémoire, la bataille a opposé le 9 juillet 1386 les troupes autrichiennes à celles de Lucerne, appuyées par les cantons d’Uri, Schwyz et Unterwald. L’affrontement est considéré comme l’une des batailles majeures qui a permis à la Confédération des VII cantons de s’affranchir des Habsbourg


Inauguration de la bannière de la Çoncordia

9 juillet 1895 Montreux Vieux. — Dimanche a eu lieu l’inauguration de la bannière de la Çoncordia, société de musique et de chant De nombreuses sociétés des environs dont cinq de Mulhouse, ont prêté leur concours à cette cérémonie. Sources : L’Express 9 juillet 1895


La visite de la gent bohémienne.

09 juillet 1937 MONTREUX-VIEUX La visite de la gent bohémienne. — Mercredi soir une caravane de bohémiens arrivait dans notre village et cherchait un lieu de campement. On pria la caravane de continuer son chemin, mais elle n’écouta pas ce sage conseil, et elle s’installa sur les terres confinant à l’étang de M. Bey. Les visiteurs se promenèrent dans le pays et provoquèrent ainsi la curiosité et l’ahurissement des habitants. Mais le soir, l’étang de M. Bey reçut une visite intempestive. Les autorités furent informées et firent partir les indésirables. Le lendemain matin au lever du soleil la caravane s’éloignait dans la direction de la vallée de la Largue pour trouver un autre emplacement pour camper. Sources : L’Express de Mulhouse 9 juillet 1937

Publié dans Liens | Laisser un commentaire

A lire cet été « Dannemarie à travers les âges »

A lire cet été « Dannemarie à travers les âges »

Écrit par Laure Stefanczin et Jean-Michel Pfirsch le livre « Dannemarie à travers les âges »  le tome II est paru en mars 2016 et le tome III en octobre 2016. L’ouvrage fera le bonheur de tous les passionnés de l’histoire de notre région, « histoire » avec un petit ou un grand H !

Que savons-nous du passé de nos petites villes et des villages du Sundgau ? Pas grand-chose ou presque rien… Ou tout simplement, est-ce que la curiosité pour les petites et grandes histoires des habitants de notre région est-il minime ou peut-être inexistante ? Et pourtant, quelle richesse dans la vie de tous ceux qui nous ont précédés. Leur vie quotidienne était bien plus difficile que la nôtre, ils étaient ballotés et malmenés par les vicissitudes de l’Histoire.

Enfermé dans notre bulle protectrice, pouvons-nous imaginer l’insalubrité et le risque de propagation des maladies qui étaient courants à la fin du 18e siècle ? Comment connaître les conditions de vie de nos paysans et citadins sundgauviens de cette époque ?

A lire cet été « Dannemarie à travers les âges » Tome I, II et III

Je vais vous faire une confidence :

Lisez l’ouvrage « Dannemarie à travers les âges », le tome II. Écrit par Laure Stefanczin et Jean-Michel Pfirsch, ce livre est une mine d’informations sur notre passé. Les auteurs ont compulsé une multitude d’archives paroissiales, municipales et départementales, et le résultat est un livre instructif tout en restant attrayant car truffé de nombreuses anecdotes passionnantes.

Petite ville nichée au cœur du Sundgau, Dannemarie est peut-être votre lieu de naissance ou d’habitation ou tout simplement votre lieu de destination pour faire quelques achats ou promenades. Bien que centré sur cette ville, le livre détaille toute une vie de labeur, de « vivre ensemble » dans le quotidien, de querelles entre le conseil municipal et les administrés, de détails croustillants sur petits et grands larcins… le tout sur un fond historique.  Bref, une vie de tous les jours entre 1789 (la Révolution) et 1869 (l’année avant l’arrivée des Prussiens).

Lisez également « Dannemarie à travers les âges », le tome III écrit par Alexandre Berbett l’histoire de l’Empire Allemand à 2015 avec son Thème « Mémoire des Dannemariens /Mémoire de Danemarie «  15 témoignages recueillis auprès d’anciens par Alexandre Berbett, Laure Stéfancyn et Jean Michel Pfirsch

Publié dans Liens | Laisser un commentaire

Que s’est-il passé à Montreux-Vieux un 08 juillet ?

Suicide par balle du nommé Roesch

8 juillet 1890 Un nommé Roesch, âgé de 39 ans, originaire de Morschwiller (Alsace), s’est suicidé dans une chambre attenant à un restaurant de l’avenue de la Gare, en se tirant un coup de revolver au cœur. On Ignore encore à l’heure qu’elles sont les motifs de ce suicide; mais il n est pas à supposer que ce soit la misère qui ait poussé Roesch à cette triste- extrémité car on a trouvé sur lui une .montre et sa chaîne en or ainsi qu’une somme de 250 francs. Il avait essayé plusieurs fois, ces temps derniers, de pénétrer eu Alsace pour voir ses parents, mais s’était chaque fois heurté contre l’inflexibilité du commissaire de police allemande de Montreux-Vieux. Une enquête est ouverte. Sources : L’Autorité 8 juillet 1890


Ecrasé par le train

8 juillet 1891. — On nous écrit : Le serre-frein Tschiember, qui faisait le service d’un train de marchandises entre Mulhouse et Montreux-Vieux, est tombé de wagon pendant le trajet, hier matin. Les roues ici ont passé sur la jambe droite et le bras droit qu’ils ont séparés du corps. Le malheureux a été relevé et transporté à l’hôpital Saint-Morand, dans un état désespéré. Sources : Express 8 juillet 1891

Installation du commissaire de police français

8 août 1914 Paris, 8 août. Le commissaire de police français est installé dans les bureaux du commissaire allemand de Montreux-Vieux. On n’entend pas de fusillade. (Officiel.) Nos troupes ne restent pas inactives sur nos régions frontières. Ainsi nous croyons, sans insister sur le fait, que des éléments très avancés de nos forces de l’Est foulent le territoire de nos provinces annexées. Au ministère do la guerre on conserve le mutisme le plus impénétrable sur ces mouvements. Cependant, la nouvelle, confirmée officiellement, de la présence à la gare de Montreux-Vieux (Altmunslerol), douane allemande, du commissaire spécial de police de la gare de Petit-Croix (douane française) implique que le fonctionnaire civil doit être accompagné de militaires. Rappelons que c’est à Montreux-Vieux que les Allemands ont eu le geste élégant de saisir avant toutes hostilités une des premières locomotives de l’Est. (De l’Echo de Paris). Sources : Le Progrès de la Côte d’Or 9 août 1914


Arrivée du Général de Division De L’Epée

8 juillet 1915 Arrivée à Montreux-Vieux du Général de Division De l’Epée avec son Etat Major . Le Général et son Etat Major sont repartis le 31 août ; Il laisse, ainsi que les soldats, le meilleur souvenir. Des éléments de la 16 ème division le remplacent.


67 personnes ont été envoyées en Allemagne,

08 juillet 1915 Le 2 de ce mois 67 personnes ont été envoyées en Allemagne, via Genève. Aujourd’hui le général de Division de l’Epée, est arrivé avec son état-major.


Inscription au registre de commerce

8 juillet 1933 Robert Thony, commerce de vélos et d’accessoires pour autos, motos et cycles Sources : L’Express 8 juillet 1933

Publié dans Liens | Laisser un commentaire