Espionnage à la frontière de Montreux-Vieux

Espionnage à la frontière de Montreux-Vieux

Un typographe allemand arrêté pour espionnage, puis relâché.

Belfort, 17 juin.

Un ouvrier typographe de Strasbourg, du nom de Walter, qui avait franchi la frontière française à travers champs, près de Montreux-Vieux, le lundi de la Pentetcote, avait été arrêté sur le sol français, à la Chapelle-sous-Rougemont, et conduit par la gendarmerie à Belfort, où il fut gardé en prison pendant plusieurs jourà et relâché seulement le jeudi suivant. Il rentra à Strasbourg, où il se plaignit fort de son arrestation et adressa une plainte au gouvernement allemand.

Une réclamation audaoieuse

La Post de Strasbourg soutient que cet individu a été injustement arrêté comme espion.

Or, quoi qu’en dise la feuille officieuse de Strasbourg, la prévention d’espionnage
est nettement établie contre le typographe Walter, et des pièces établissant sa culpabilité sont restées ici entre les mains de l’autorité française.

Sources:Le XIXe siècle : journal quotidien politique et littéraire  19 juin 1889