Que s’est-il passé à Montreux-Vieux un 6 janvier ?

Une pensée pour :

  • Madame Bihr  née Keiflin Georgette décédée le 06 janvier 2003
  • Monsieur Peru Pierre décédé le 06 janvier 2011

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ScreenShot1488.jpg.

Tradition du Sundgau: l’Epiphanie.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Photos-Diverses-tout-967_InPixio-768x1024.jpg.

Les trois Rois Mages étaient très populaires et longtemps on croyait que c’était leurs initiales « C + M + B » (Caspar, Melchior, Balthazar) qui figuraient, peintes ou gravées, au linteau des portes ou des fenêtres, ou encore à l’entrée des granges, pour protéger la maison, ses habitants et le bétail. Ces 3 lettres gravées sont pourtant l’abréviation de la phrase latine « Christus mansionem benedicat », Que le Christ bénisse cette habitation ! Texte: Nicole Munsch


Chauffage dans les trains.

6 janvier 1905. Montreux-Vieux, 6 janvier. — On a décidé de remplacer, enfin, dans les trains circulant entre Mulhouse et Belfort et vice versa, les archaïques bouillottes par le chauffage plus moderne à la vapeur. Sources : L’Express 7 janvier 1905

Daniel Lougnot (Facebook 06 janvier 2021) Difficile d’imaginer que les trains étaient chauffés par des bouillottes ! Et pourtant .Pendant les mois d’hiver, les compartiments de 1ère et 2ème classe de tous les trains de la Compagnie de l’Est étaient équipés de bouillottes remplies d’eau très chaude placées sous les banquettes. Comme celles-ci se refroidissaient très vite, elles étaient remplacées de loin en loin dans les gares importantes le long du parcours. Ainsi, il existait à la gare de Petit-Croix, une « bouillotterie » où plusieurs cheminots se relayaient pour maintenir à 90° un stock de bouillottes permettant de remplacer rapidement celles d’un train à l’arrêt pour les formalités de douane. Le « Père bouillotte » longeait le train avec son chariot portant le précieux stock ; il ouvrait une à une les portes des compartiments en criant « Bouillottes, bouillottes ! S’il vous plaît m’ssieurs-dames, levez les jambes  » et il sortait les deux longues boites de cuivre étamé froides pour les remplacer par des chaudes. Ce n’est qu’à la fin du 19ème siècle que la vapeur produite par la locomotive fut utilisée pour chauffer les trains grâce à l’invention de conduites souples et suffisamment résistantes à la pression


Nouvelle distribution d’étrennes.

06 janvier 1915: Nouvelle distribution d’étrennes, plus importante que la première envoyées par Mme Poincaré, la Ville de Paris et les grands journaux parisiens.


Accident de travail.

6 janvier 1923 L’autre jour, le fils de l’entrepreneur G., actuellement sous les drapeaux, en travaillant à la scie circulaire dans l’atelier de son père, s’est grièvement blessé à la main gauche. Il a eu 3 doigts coupés nets. On le transporta de suite à l’hôpital.  Sources : L’Express 6 janvier 1923


Une pensée pour M. Pierre Péru Missionnaire du Devoir de Mémoire. décédé le 06 janvier 2011.

Une pensée pour M. Pierre Péru Missionnaire du Devoir de Mémoire. décédé le 06 janvier 2011.

Président du GERAL-PRAF du Haut-Rhin Vice-président de l’AMAM Missionnaire du Devoir de Mémoire.

Né à Versailles en 1932, installé avec ses parents à Mulhouse en 1934, Pierre Péru n’a pas encore dix ans quand sa famille est expulsée d’Alsace, car considérée comme « ennemi du Reich ». Il part avec 25 kg de bagages avec un groupe d’autres expulsés. On les appelle aujourd’hui les PRAF, les Patriotes Résistants à l’Annexion de Fait. Il g arder a l’image de cet te fuite, la famille abandonnant tous ses biens aux vainqueurs, l’entassement à cinquante par wagon de marchandises ou à bestiaux, sous les injures des SS accompagnés de leurs bergers allemands. La famille s’installe en Charente, d’abord à Saint-Claud-sur-le-Son, puis à Roussines. Le jeune Pierre assiste impuissant à la terreur imposée par les SS, la Gestapo et surtout les miliciens, ces français volontaires pour servir l’idéologie nazie. Il raconte qu’un jour, il a vu un g arçon marchant sur un chemin. Un SS le croisa alors que le jeune homme souriait revivant c e r t a i n e m e n t  u n  b o n moment avec sa copine. Le SS croyant qu’il se moquait de lui, l’abat tit à bout portant. Bien que n’étant qu’un gamin, Pierre commence alors à rendre des services à la résistance. Sa mission r é g u l i è r e  c o n s i s t a i t à chercher des messages codés que recevait le curé Bayssat dans son presbytère et de les acheminer au poste du maquis. Un jour, il est surpris par une patrouille allemande ; bien que grièvement blessé, il réussit à s’échapper, mais restera invalide pour le restant de sa vie. Par la suite, il assista à quelques parachutages de résistants. Il fut témoin des atrocités de la division « Das Reich ». Son village fut mitraillé, l’église pillée, le moulin occupé…et quelques jours plus tard, Pierre vit au loin le ciel se couvrir d’une chape de plomb rougeâtre : c’était Oradour-sur-Glane qui brûlait… P r o f o n d é m e n t stigmatisé par ces évènements de son adolescence, Pierre P é r u  e s t  d e v e n u un missionnaire de la Mémoire. Il n e cesse de témoigner et de militer pour la sauvegarde des valeurs républicaines. On le trouve dans les associations et les manifestations, dans les écoles et les lycées, en Alsace (il s’est installé à Montreux-Vieux) et en Charente, à Paris et à Oradour… Devenu vice-président de l’AMAM en juin dernier, il se dépense, sans compter ni son temps, ni ses efforts pour faire connaître en France et ailleurs le sort de l’Alsace annexée de fait et abandonnée par la mère-patrie. Nommé chevalier de l’Ordre National du Mérite par décret du 15 mai 2009, il a été décoré par Jean-Marie Bockel, le 13 Juillet 2009. Source : http://www.memorial-alsace-moselle.com/wp-content/uploads/2017/09/BULLETIN_AMAM

Pour en savoir plus sur Monsieur Péru http://montreux-vieux.net/?page_id=5038

Novembre 2010

Ce contenu a été publié dans Liens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.